Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 21:30
18sept.  ci dessous des photos de vacances partce que j ai pas grand chose d autres à montrer, et des textes, entre Thalassa et des paroles des Bronsky Beat.




grande putain de triple pute d'alliance internationale de  Tchernobyl


un des 100 marocains qui font bouger le pays, une fidélité à ses racines familliales. à la ferme et partout, surtout faut pas polluer l'eau, y a d autres etres humains, faut pas nager à 4h du matin, avec d autres espèces on  partage cet environnement. 112 km² mais la vie est ailleurs. d'une vie à l autre, capitale des eaux tranquilles et des éjac faciales étouffées ah ah!  En comptant les oiseaux, 2 fois par an, il reste ici. des milliers qui vont et viennent au dessus de nos cervelles de rapaces. ils les partagent avec les hommes. Maigre butin. Aucune organisation. pas de règle. c'est la saleté qui pose problème. il faut la sauvegarder. on ne possède qu 'une chose. Les malheurs de l immense cité. on vient pour émigrer. arrière pays, petit boulot, bimensualité, transexualité, trouver des informations pour évoluer. fonctionnaires pour la 1ere fois. Si on pouvait se lever le matin sans avoir cette odeur épouvantable.
on cherchait le lait avec son propre récipient. économie informelle. à l'ouest. et à l Est c'est les traffics en tout genre. Les analyses n ont jamais été rendu publique.


                                                                 Elles sont toxiques et elles peuvent  tuer                                                                   

                                      ce serait pas un peu trop mignon ce drogon et ce temple indien                                                    
                                                                                                                                                                                                      
                                                                                                                                                                                                       





 LES ARBRES SE SONT BATTUS CONTRE LES OISEAUX; SAUF  LE BAOBAB QUI A REFUSE LE COMBAT ;
UN DIEU L A PUNI ET DEPUIS  IL POUSSE A L ENVERS.
LE DRONGO C EST LE PRINCE DES OISEAUX JE SAIS PLUS POURQUOI.
(rectification :
c'est pas plutot parce que le baobab etait si beau et orgeuilleux que pour le punir Dieu lui mis la tete dans le sol ?
et l'oiseau a sauvé la terre du feu etle baobab a dit que c'etait lui le sauveur et maintenant il pousse à l'envers
(...) alors Dieu l'a fait.
merci AL                                                                                                                                                                                        



ot me you got me you got me you got me you got me you got me  you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got meyou got me you got meyou got me you got me you got me you got me you got me  you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me  you got me you got me you got me you got me you got me you got you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me  you got me you got me you got me you got me you got me you got you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me you got me  you got me you got me you got me you got me you got me you got you got me yme you got me you gotdont

OU SA PETITE CHIENNE ?
OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ? OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ? OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ? OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ? OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ? OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ? OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ?OU SA PETITE CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? PETITE CHIENNE ?  PETITE CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? PETITE CHIENNE ?  PETITE CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? PETITE CHIENNE ?  PETITE CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? PETITE CHIENNE ?  PETITE CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? PETITE CHIENNE ?  PETITE CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ? CHIENNE ?





Partager cet article

Repost 0
Published by G K - dans astra
commenter cet article

commentaires

geo 15/12/2009 00:54


oui tout à fait raison!
on y retourne quand?


anne laure 09/12/2009 03:20


c'est pas plutot parce que le baobab etait si beau et orgeuilleux que pour le punir Dieu lui mis la tete dans le sol ?
et l'oiseau a sauvé la terre du feu etle baobab a dit que c'etait lui le sauveur et maintenant il pousse à l'envers
et chamail avait envie alors Dieu l'a fait.